« Chanter Mozart, c’est comme faire du surf » « Chanter Mozart, c’est comme faire du surf »

Rencontrer Joel Prieto, c’est aussi croiser un véritable soleil. Rarement un artiste dégage autant de simplicité, de soif de vivre, d’amour du chant, de gaieté aussi. Ce jeune ténor espagnol à l’aube de ses trente ans démarre calmement mais surement une belle carrière mozartienne. Par bonheur, l’un de ses autres rôles fétiches, le Fenton du Falstaff verdien, nous l’amène au bord de la Garonne. Une rencontre sous le signe d’une franchise et d’une élégance de ton à la saveur presque candide.

– ClassicToulouse.com / December 2012

View PDFRencontrer Joel Prieto, c’est aussi croiser un véritable soleil. Rarement un artiste dégage autant de simplicité, de soif de vivre, d’amour du chant, de gaieté aussi. Ce jeune ténor espagnol à l’aube de ses trente ans démarre calmement mais surement une belle carrière mozartienne. Par bonheur, l’un de ses autres rôles fétiches, le Fenton du Falstaff verdien, nous l’amène au bord de la Garonne. Une rencontre sous le signe d’une franchise et d’une élégance de ton à la saveur presque candide.

– ClassicToulouse.com / December 2012

View PDF