Biographie (Français)

[:en]

“A propos de la voix de Joel Prieto en Ferrando, d’apparence légère, puissante, et qui a toujours un timbre magnifique (sa “Aura Amorosa” fut une masterclass du legato)”

The Huffington Post

Depuis qu’il a reçu le premier prix très convoité du concours Operalia 2008 de Plácido Domingo, le ténor Joel Prieto est devenu un des artistes de sa génération le plus demandé, qui chante dans les opéras et salles de concert les plus célèbres du monde. Le chanteur d’origine espagnole ; élevé à Porto Rico, confère une profondeur dramatique à ses rôles, sa voix est toute en élégance, vitalité et beauté.

Suite à l’ouverture de la saison 2017/2018 dans Les Troyens sur la scène du mythique Semperoper de Dresde ; Joel Prieto donnera un concert de Noël au Centre des Beaux-Arts de San Juan, à Porto Rico, accompagné du Chœur de San Juan et de l’Orchestre Symphonique de Porto Rico. Après avoir accueilli le nouvel an, il retrouvera la scène du Théâtre Royal pour le lancement madrilène de Street scene de Kurt Weill ; il interprétera le Requiem de Mozart lors du Festival Casals de Porto Rico ; puis fera son retour au Théâtre Municipal de Santiago du Chili, où il incarnera Don Ottavio dans Don Giovanni, de Mozart, avant de reprendre le chemin du Théâtre Royal de Madrid pour d’autres représentations de Street scene.

Au cours de la saison 2016/17, Joel Prieto a notamment participé à une nouvelle mise en scène de Béatrice et Bénédict au Théâtre du Capitole de Toulouse, dans le rôle de Bénédict. Il a également foulé pour la première fois la scène du Grand Théâtre Opéra National de Varsovie en incarnant Tamino dans la Flûte enchantée, un opéra qu’il a également interprété au Bolchoï de Moscou, et à Pékin, dans l’innovante production de Barrie Kosky et Suzanne Andrade pour l’Opéra-Comique de Berlin. Par ailleurs, il a fait ses débuts à Tokyo avec la Neuvième Symphonie de Beethoven en compagnie de l’Orchestre symphonique de la NHK, ainsi qu’à l’Opéra de Los Angeles dans l’Enlèvement au sérail, où il a commencé l’année 2017 en interprétant pour la première fois le rôle de Belmonte, rôle qu’il a repris dans une nouvelle mise en scène de l’œuvre de Mozart au Semperoper de Dresde au printemps et durant l’été.

Sa saison 2015/16 s’est ouverte sur une tournée de concerts à travers la Scandinavie et la Russie en compagnie du pianiste Semjon Skigin, toujours dans le cadre du Ocean Sun Festival. Il chantait le rôle de Narraboth, version concert, dans Salomé de Strauss à l’Auditorium de l’Orchestre National de Lyon, avec le chef d’orchestre Leonard Slatkin. Prieto a chanté pour le première fois le rôle du Steuermann dans Der Fliegende Holländer de Wagner à la Staatsoper Berlin. Il a retrouvé sa ville natale pour son début au Teatro Real de Madrid, pour chanter Tamino dans Die Zauberflöte sous la direction du chef d’orchestre Maestro Ivor Bolton. Sa prestation fut louée pour sa “distinction personnelle et le merveilleux timbre” dans un portrait publié dans El Pais. Joel a débuté dans le rôle de Ferrando dans Così fan tutte de Mozart au Festival d’Aix-en-Provence, dans une nouvelle mise en scène de Christophe Honoré (ce spectacle sera disponible sur DVD). Ensuite il était présent au Festival d’Edinburgh et au Alice Tully Hall du Lincoln Center à New York.

Dans la saison 2014/15 Joel Prieto a chanté Don Pasquale de Donizetti lors de représentations très attendues à l’Opéra de Porto Rico. Ensuite il s’est rendu en Russie pour un premier récital très apprécié au Dom Muzyki Chamber Hall, accompagné du pianiste Semjon Skigin. Il chanta également le rôle de Tamino dans une nouvelle mise en scène de Die Zauberflöte au Chili, Teatro Municipal de Santiago. Dans cette même saison Prieto eut le plaisir de chanter pour la première fois Ferrando dans Doña Francisquita de Zarzuela au Théâtre du Capitole. Il chanta également son premier requiem de Mozart avec le Houston Symphony Orchestra, avec le chef d’orchestre Andres Orozco Estrada. Au Gran Teatre Del Liceu à Barcelone, le public et la critique ont acclamé Joel Prieto pour son interprétation de Ferrando, un rôle qu’il a repris pour son début au Spoleto Festival en Italie. Ensuite Joel a fait son début à l’Opéra de Santa Fe, la critique fut enthousiaste, dans une interprétation “éclatante” (Wall Street Journal) du rôle de Il Contino Belfiore, dans une nouvelle mise en scène de La finta giardiniera de Mozart, sous la direction de Tim Albery et avec le chef d’orchestre Maestro Harry Bicket.

Joel Prieto a fait son début dans le rôle de Nemorino dans L’élisir d’amore à l’Opéra de Porto Rico pendant la saison 2013/14. Ensuite il chanta le rôle de Fenton dans la nouvelle mise en scène de Christof Loy de Falstaff de Verdi à la Deutsche Oper Berlin, ainsi que Tamino dans Die Zauberflöte à la Staatsoper Berlin en compagnie de la soprano Anna Prohaska et le bass René Pape. Son début dans le rôle de Narraboth dans Salome de Strauss fut un énorme succès, avec le chef d’orchestre Maestro Zubin Mehta et sous la direction de Harry Kupfer à la Staatsoper Berlin. Des engagements supplémentaires l’ont amené cette saison à chanter Don Ottavio dans Don Giovanni de Mozart et Iopas dans Les Troyens de Berlioz à la Deutsche Oper Berlin. Monsieur Prieto a également rejoint l’Orfeon San Juan Bautista du Choeur de Porto Rico pour un concert organisé par ProArte Musical. La critique l’a acclamé pour son début au Glyndebourne Festival dans le rôle de Il Contino Belfiore à l’occasion d’une nouvelle mise en scène époustouflante de La finta giardiniera, avec le chef d’orchestre Robin Ticcati et sous la direction de Frederic Wake-Walker.

En décembre 2013 il eut un énorme succès à Vienne en tant que ténor soliste pour le fameux Concert de Noël à Vienne, transmis à la télévision, au côté de ses collègues Luca Pisaroni, Ursula Langmayr, Angelika Kirchschlager et avec le Wiener Knaben Chor de Vienne ainsi que l’Orchestre symphonique de la radio de Vienne. Il reçut aussi le prix pour “La voix de l’année” dans la catégorie meilleur chanteur masculin de 2013, décerné par l’association des chanteurs lyriques de l’Espagne.

E 2012-2013 Joel Prieto débuta sous les acclamations de la critique dans le rôle de Il Contino Belfiore, dans une nouvelle mise en scène de Hans Neuenfels de La finta giardiniera à la Staatsoper Berlin, avec laquelle il avait établi une étroite collaboration. De plus il débuta dans deux autres rôles majeurs, Don Ottavio dans Don Giovanni à la Grand Opera de Houston, et Ernesto dans Don Pasquale au Teatro dell’Opera de Rome. Joel eut également un grand succès lors de son début à la London’s Royal Opera House en mai 2012, dans le rôle de Fenton, dans une nouvelle mise en scène de Falstaff, qui fut retransmis en live dans les cinémas de toute la Grande Bretagne. La production fut dirigée par Robert Carsen, avec le chef d’orchestre Maestro Daniele Gatti. Il chanta aussi Fenton au Gran Teatro del Liceu à Barcelone, et au Théâtre du Capitole à Toulouse. En 2012 il fut invité au Gala de clôture du Festival de Musique de Bad Kissingen, et son premier récital au Wigmore Hall à Londres, en compagnie du pianiste Ian Burnside, fut un éblouissant succès.

Il a également tenu la partition pour ténor dans la Création de Haydn au Teatro de la Maestranza à Séville, et il a donné son premier récital à Londres pour la suite de récital Rosenblatt en 2010. Il a tenu le rôle d’Arturo dans une version concert de Lucia di Lammermoor de Donizetti, à côté de Edita Gruberova à la Sächsische Semperoper Dresden, ainsi que le rôle de Tybalt dans une version concert de Roméo et Juliette à la Convertgebouw à Amsterdam. Joel fut l’Evengéliste dans Die Geburt Christi de Herzogenberg au monastère historique de Wolhusen en Suisse.

A l’ ouverture du Festival de Salzbourg en 2010, Joel fut ténor soliste lors d’un concert de la Messe en Do mineur de Mozart, il participa cet été-là au concert de bienfaisance pour le Pakistan en compagnie de Anna Netrebko, Erwin Schrott, Anna Prohaska, et Piotr Beczala. Au Mozarteum à Salzbourg il fut ténor soliste dans Stabat Mater de Haydn avec le chef d’orchestre Ivor Bolton, et il eut une représentation à côté de la soprano Barbara Frittoli lors d’un concert de Gala à l’Opéra de Bergen en Norvège.

Joel Prieto a fait ses débuts à la Staatsoper Berlin en 2011 dans le rôle de Tamino dans Die Zauberflöte, et a connu un grand succès en tant que Don Ottavio dans une nouvelle production de Don Giovanni au Festival de Salzbourg (2010). La mise en scène a été dirigée par Claus Guth et Yannick Nézet-Séguin, un rôle qu’il a été invité à chanter encore en 2011. En 2009, il a fait ses débuts dans le rôle de Ferrando dans Così fan tutte au Palau de les Arts à Valence, avec la Soprano Barbara Frittoli. La même année, il chante ce rôle à l’Opéra National de Washington, au Théâtre du Luxembourg, à l’Opéra de Palm Beach et à la Bayerische Staatsoper à Munich. Il a également chanté Arlecchino dans Pagliacci de Leoncavallo au Teatro Municipal de Santiago.

En 2008, une série fortuite d’événements a marqué le début de sa carrière internationale. Il rejoint le Maestro Plácido Domingo dans la Zarzuela Luisa Fernanda au Theater an der Wien avec la soprano Patricia Petibon. Cet été là, il participa également au premier projet Young Singers au Festival de Salzbourg, sponsorisé par Montblanc. La grande percée de Joel Prieto est arrivée plus tard en 2008 quand il a remporté trois prix au Concours Operalia de Plácido Domingo: Premier prix, le Prix Zarzuela et le Prix Culturarte. Depuis lors, il a tenu des rôles remarquables dans diverses salles de concerts à travers le monde. Joel Prieto a fait ses débuts professionnels en 2006, quand il a chanté Tamino dans Die Zauberflöte à la Deutsche Oper Berlin. Il est ensuite devenu membre permanent de la Deutsche Opernhaus de 2006-2008, chantant des rôles comme Tybalt dans Roméo et Juliette et Arturo dans Lucia di Lammermoor.

M. Prieto a collaboré avec une foule de chefs de d’orchestre dont Robin Ticcati, Daniele Gatti, Roberto Abbado, Ivor Bolton, Joan Pons, Fabio Luisi, Ottavio Dantone, Yannick Nézet-Séguin, Daniele Callegari, Zubin Mehta, Bruno Campanella, James Conlon, et Harry Bicket. Il a également travaillé avec des metteurs en scène vénérés tels que David McVicar, Robert Carsen, Claus Guth, Christof Loy, Francisco Negrin, Giorgio Ferrara, Tim Albery, Stephen Lawless, Daniel Satler, Emilio Sagi, Damiano Michieletto et Hans Neuenfels.

Après avoir terminé ses études à la Manhattan School of Music de New York, il devint le lauréat régional des Metropolitan Opera National Council Auditions en 2004. Peu de temps après, il fut sélectionné pour l’Opéra Studio de l’Opéra National de Paris “Atelier Lyrique” au cours de la saison 2005-2006, lorsqu’il a chanté à la première mondiale de Les aveugles composée par Dayer, et il a également joué à Paris et au Théâtre Almeida à Londres. En tant que membre de l’Atelier Lyrique, il a également chanté le rôle de Lorenz dans le Frühling de Lehar à l’Opéra Comique de Paris.

Issu d’une famille d’artistes, Joel Prieto s’est intéressé à la musique dès son plus jeune âge. Ses parents sont écrivains; L’une de ses sœurs est peintre et l’autre photographe. À l’âge de cinq ans, il commence à apprendre le violon. Un an plus tard, il rejoint le San Juan Children’s Choir, une institution musicale de renommée exceptionnelle à Porto Rico. Cette chorale a été fondée par le violoncelliste et chef d’orchestre Pablo Casals et Evy Lucio, qui avait travaillé avec le Vienna Boys ‘Choir pendant de nombreuses années. C’est dans cette chorale qu’il a été exposé à différents styles de musique, des premiers chants grégoriens à la musique moderne. Il a voyagé dans le monde entier en tant que membre de la chorale, et c’est à ce moment là qu’il a participé à la scène des enfants du deuxième acte de l’opéra Puccini La bohème avec la célèbre soprano Mirella Freni et le chef d’orchestre Roberto Abbado. Cette expérience fut une telle révélation, que Joel sut dès lors qu’il voulait devenir chanteur d’opéra et il a continué dans cette voix.

Le ténor Joel Prieto est né à Madrid en 1981. Sa mère est portoricaine et son père est espagnol. À l’âge de quatre ans, ils ont déménagé à Porto Rico, et il réside à présent en France.

Guardar

Guardar

Guardar[:de]

“A propos de la voix de Joel Prieto en Ferrando, d’apparence légère, puissante, et qui a toujours un timbre magnifique (sa “Aura Amorosa” fut une masterclass du legato)”

The Huffington Post

Depuis qu’il a reçu le premier prix très convoité du concours Operalia 2008 de Plácido Domingo, le ténor Joel Prieto est devenu un des artistes de sa génération le plus demandé, qui chante dans les opéras et salles de concert les plus célèbres du monde. Le chanteur d’origine espagnole ; élevé à Porto Rico, confère une profondeur dramatique à ses rôles, sa voix est toute en élégance, vitalité et beauté.

Suite à l’ouverture de la saison 2017/2018 dans Les Troyens sur la scène du mythique Semperoper de Dresde ; Joel Prieto donnera un concert de Noël au Centre des Beaux-Arts de San Juan, à Porto Rico, accompagné du Chœur de San Juan et de l’Orchestre Symphonique de Porto Rico. Après avoir accueilli le nouvel an, il retrouvera la scène du Théâtre Royal pour le lancement madrilène de Street scene de Kurt Weill ; il interprétera le Requiem de Mozart lors du Festival Casals de Porto Rico ; puis fera son retour au Théâtre Municipal de Santiago du Chili, où il incarnera Don Ottavio dans Don Giovanni, de Mozart, avant de reprendre le chemin du Théâtre Royal de Madrid pour d’autres représentations de Street scene.

Au cours de la saison 2016/17, Joel Prieto a notamment participé à une nouvelle mise en scène de Béatrice et Bénédict au Théâtre du Capitole de Toulouse, dans le rôle de Bénédict. Il a également foulé pour la première fois la scène du Grand Théâtre Opéra National de Varsovie en incarnant Tamino dans la Flûte enchantée, un opéra qu’il a également interprété au Bolchoï de Moscou, et à Pékin, dans l’innovante production de Barrie Kosky et Suzanne Andrade pour l’Opéra-Comique de Berlin. Par ailleurs, il a fait ses débuts à Tokyo avec la Neuvième Symphonie de Beethoven en compagnie de l’Orchestre symphonique de la NHK, ainsi qu’à l’Opéra de Los Angeles dans l’Enlèvement au sérail, où il a commencé l’année 2017 en interprétant pour la première fois le rôle de Belmonte, rôle qu’il a repris dans une nouvelle mise en scène de l’œuvre de Mozart au Semperoper de Dresde au printemps et durant l’été.

Sa saison 2015/16 s’est ouverte sur une tournée de concerts à travers la Scandinavie et la Russie en compagnie du pianiste Semjon Skigin, toujours dans le cadre du Ocean Sun Festival. Il chantait le rôle de Narraboth, version concert, dans Salomé de Strauss à l’Auditorium de l’Orchestre National de Lyon, avec le chef d’orchestre Leonard Slatkin. Prieto a chanté pour le première fois le rôle du Steuermann dans Der Fliegende Holländer de Wagner à la Staatsoper Berlin. Il a retrouvé sa ville natale pour son début au Teatro Real de Madrid, pour chanter Tamino dans Die Zauberflöte sous la direction du chef d’orchestre Maestro Ivor Bolton. Sa prestation fut louée pour sa “distinction personnelle et le merveilleux timbre” dans un portrait publié dans El Pais. Joel a débuté dans le rôle de Ferrando dans Così fan tutte de Mozart au Festival d’Aix-en-Provence, dans une nouvelle mise en scène de Christophe Honoré (ce spectacle sera disponible sur DVD). Ensuite il était présent au Festival d’Edinburgh et au Alice Tully Hall du Lincoln Center à New York.

Dans la saison 2014/15 Joel Prieto a chanté Don Pasquale de Donizetti lors de représentations très attendues à l’Opéra de Porto Rico. Ensuite il s’est rendu en Russie pour un premier récital très apprécié au Dom Muzyki Chamber Hall, accompagné du pianiste Semjon Skigin. Il chanta également le rôle de Tamino dans une nouvelle mise en scène de Die Zauberflöte au Chili, Teatro Municipal de Santiago. Dans cette même saison Prieto eut le plaisir de chanter pour la première fois Ferrando dans Doña Francisquita de Zarzuela au Théâtre du Capitole. Il chanta également son premier requiem de Mozart avec le Houston Symphony Orchestra, avec le chef d’orchestre Andres Orozco Estrada. Au Gran Teatre Del Liceu à Barcelone, le public et la critique ont acclamé Joel Prieto pour son interprétation de Ferrando, un rôle qu’il a repris pour son début au Spoleto Festival en Italie. Ensuite Joel a fait son début à l’Opéra de Santa Fe, la critique fut enthousiaste, dans une interprétation “éclatante” (Wall Street Journal) du rôle de Il Contino Belfiore, dans une nouvelle mise en scène de La finta giardiniera de Mozart, sous la direction de Tim Albery et avec le chef d’orchestre Maestro Harry Bicket.

Joel Prieto a fait son début dans le rôle de Nemorino dans L’élisir d’amore à l’Opéra de Porto Rico pendant la saison 2013/14. Ensuite il chanta le rôle de Fenton dans la nouvelle mise en scène de Christof Loy de Falstaff de Verdi à la Deutsche Oper Berlin, ainsi que Tamino dans Die Zauberflöte à la Staatsoper Berlin en compagnie de la soprano Anna Prohaska et le bass René Pape. Son début dans le rôle de Narraboth dans Salome de Strauss fut un énorme succès, avec le chef d’orchestre Maestro Zubin Mehta et sous la direction de Harry Kupfer à la Staatsoper Berlin. Des engagements supplémentaires l’ont amené cette saison à chanter Don Ottavio dans Don Giovanni de Mozart et Iopas dans Les Troyens de Berlioz à la Deutsche Oper Berlin. Monsieur Prieto a également rejoint l’Orfeon San Juan Bautista du Choeur de Porto Rico pour un concert organisé par ProArte Musical. La critique l’a acclamé pour son début au Glyndebourne Festival dans le rôle de Il Contino Belfiore à l’occasion d’une nouvelle mise en scène époustouflante de La finta giardiniera, avec le chef d’orchestre Robin Ticcati et sous la direction de Frederic Wake-Walker.

 

En décembre 2013 il eut un énorme succès à Vienne en tant que ténor soliste pour le fameux Concert de Noël à Vienne, transmis à la télévision, au côté de ses collègues Luca Pisaroni, Ursula Langmayr, Angelika Kirchschlager et avec le Wiener Knaben Chor de Vienne ainsi que l’Orchestre symphonique de la radio de Vienne. Il reçut aussi le prix pour “La voix de l’année” dans la catégorie meilleur chanteur masculin de 2013, décerné par l’association des chanteurs lyriques de l’Espagne.

 

E 2012-2013 Joel Prieto débuta sous les acclamations de la critique dans le rôle de Il Contino Belfiore, dans une nouvelle mise en scène de Hans Neuenfels de La finta giardiniera à la Staatsoper Berlin, avec laquelle il avait établi une étroite collaboration. De plus il débuta dans deux autres rôles majeurs, Don Ottavio dans Don Giovanni à la Grand Opera de Houston, et Ernesto dans Don Pasquale au Teatro dell’Opera de Rome. Joel eut également un grand succès lors de son début à la London’s Royal Opera House en mai 2012, dans le rôle de Fenton, dans une nouvelle mise en scène de Falstaff, qui fut retransmis en live dans les cinémas de toute la Grande Bretagne. La production fut dirigée par Robert Carsen, avec le chef d’orchestre Maestro Daniele Gatti. Il chanta aussi Fenton au Gran Teatro del Liceu à Barcelone, et au Théâtre du Capitole à Toulouse. En 2012 il fut invité au Gala de clôture du Festival de Musique de Bad Kissingen, et son premier récital au Wigmore Hall à Londres, en compagnie du pianiste Ian Burnside, fut un éblouissant succès.

 

Il a également tenu la partition pour ténor dans la Création de Haydn au Teatro de la Maestranza à Séville, et il a donné son premier récital à Londres pour la suite de récital Rosenblatt en 2010. Il a tenu le rôle d’Arturo dans une version concert de Lucia di Lammermoor de Donizetti, à côté de Edita Gruberova à la Sächsische Semperoper Dresden, ainsi que le rôle de Tybalt dans une version concert de Roméo et Juliette à la Convertgebouw à Amsterdam. Joel fut l’Evengéliste dans Die Geburt Christi de Herzogenberg au monastère historique de Wolhusen en Suisse.

 

A l’ ouverture du Festival de Salzbourg en 2010, Joel fut ténor soliste lors d’un concert de la Messe en Do mineur de Mozart, il participa cet été-là au concert de bienfaisance pour le Pakistan en compagnie de Anna Netrebko, Erwin Schrott, Anna Prohaska, et Piotr Beczala. Au Mozarteum à Salzbourg il fut ténor soliste dans Stabat Mater de Haydn avec le chef d’orchestre Ivor Bolton, et il eut une représentation à côté de la soprano Barbara Frittoli lors d’un concert de Gala à l’Opéra de Bergen en Norvège.

Joel Prieto a fait ses débuts à la Staatsoper Berlin en 2011 dans le rôle de Tamino dans Die Zauberflöte, et a connu un grand succès en tant que Don Ottavio dans une nouvelle production de Don Giovanni au Festival de Salzbourg (2010). La mise en scène a été dirigée par Claus Guth et Yannick Nézet-Séguin, un rôle qu’il a été invité à chanter encore en 2011. En 2009, il a fait ses débuts dans le rôle de Ferrando dans Così fan tutte au Palau de les Arts à Valence, avec la Soprano Barbara Frittoli. La même année, il chante ce rôle à l’Opéra National de Washington, au Théâtre du Luxembourg, à l’Opéra de Palm Beach et à la Bayerische Staatsoper à Munich. Il a également chanté Arlecchino dans Pagliacci de Leoncavallo au Teatro Municipal de Santiago.

 

En 2008, une série fortuite d’événements a marqué le début de sa carrière internationale. Il rejoint le Maestro Plácido Domingo dans la Zarzuela Luisa Fernanda au Theater an der Wien avec la soprano Patricia Petibon. Cet été là, il participa également au premier projet Young Singers au Festival de Salzbourg, sponsorisé par Montblanc. La grande percée de Joel Prieto est arrivée plus tard en 2008 quand il a remporté trois prix au Concours Operalia de Plácido Domingo: Premier prix, le Prix Zarzuela et le Prix Culturarte. Depuis lors, il a tenu des rôles remarquables dans diverses salles de concerts à travers le monde. Joel Prieto a fait ses débuts professionnels en 2006, quand il a chanté Tamino dans Die Zauberflöte à la Deutsche Oper Berlin. Il est ensuite devenu membre permanent de la Deutsche Opernhaus de 2006-2008, chantant des rôles comme Tybalt dans Roméo et Juliette et Arturo dans Lucia di Lammermoor.

M. Prieto a collaboré avec une foule de chefs de d’orchestre dont Robin Ticcati, Daniele Gatti, Roberto Abbado, Ivor Bolton, Joan Pons, Fabio Luisi, Ottavio Dantone, Yannick Nézet-Séguin, Daniele Callegari, Zubin Mehta, Bruno Campanella, James Conlon, et Harry Bicket. Il a également travaillé avec des metteurs en scène vénérés tels que David McVicar, Robert Carsen, Claus Guth, Christof Loy, Francisco Negrin, Giorgio Ferrara, Tim Albery, Stephen Lawless, Daniel Satler, Emilio Sagi, Damiano Michieletto et Hans Neuenfels.

Après avoir terminé ses études à la Manhattan School of Music de New York, il devint le lauréat régional des Metropolitan Opera National Council Auditions en 2004. Peu de temps après, il fut sélectionné pour l’Opéra Studio de l’Opéra National de Paris “Atelier Lyrique” au cours de la saison 2005-2006, lorsqu’il a chanté à la première mondiale de Les aveugles composée par Dayer, et il a également joué à Paris et au Théâtre Almeida à Londres. En tant que membre de l’Atelier Lyrique, il a également chanté le rôle de Lorenz dans le Frühling de Lehar à l’Opéra Comique de Paris.

Issu d’une famille d’artistes, Joel Prieto s’est intéressé à la musique dès son plus jeune âge. Ses parents sont écrivains; L’une de ses sœurs est peintre et l’autre photographe. À l’âge de cinq ans, il commence à apprendre le violon. Un an plus tard, il rejoint le San Juan Children’s Choir, une institution musicale de renommée exceptionnelle à Porto Rico. Cette chorale a été fondée par le violoncelliste et chef d’orchestre Pablo Casals et Evy Lucio, qui avait travaillé avec le Vienna Boys ‘Choir pendant de nombreuses années. C’est dans cette chorale qu’il a été exposé à différents styles de musique, des premiers chants grégoriens à la musique moderne. Il a voyagé dans le monde entier en tant que membre de la chorale, et c’est à ce moment là qu’il a participé à la scène des enfants du deuxième acte de l’opéra Puccini La bohème avec la célèbre soprano Mirella Freni et le chef d’orchestre Roberto Abbado. Cette expérience fut une telle révélation, que Joel sut dès lors qu’il voulait devenir chanteur d’opéra et il a continué dans cette voix.

Le ténor Joel Prieto est né à Madrid en 1981. Sa mère est portoricaine et son père est espagnol. À l’âge de quatre ans, ils ont déménagé à Porto Rico, et il réside à présent en France.

 

Guardar[:]

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *